L'AFFAIRE DAVAL
Par France 3 Franche-Comté
Cliquez pour continuer ►
Samedi 28 octobre 2017
Jonathann Daval signale la disparition de sa femme Alexia, à Gray, en Haute-Saône.
Deux jours plus tard, son corps est retrouvé calciné, dans le bois d'Esmoulins.
Un peu partout en France, des joggings en hommage à Alexia sont organisés. Un millier de personnes se rassemblent à Besançon. Une marche blanche dans les rues de Gray réunit près de 10.000 personnes.
4 et 5 novembre 2017
Novembre 2017
Le bar des parents d'Alexia Daval devient un lieu de recueillement. Des centaines de roses sont déposées devant la vitrine du commerce.
Mercredi 8 novembre 2017

Les obsèques d'Alexia Daval se déroulent à Gray. Près de 800 personnes assistent à la cérémonie.
On apprend ce jour-là que son mari Jonathann Daval, constitué partie civile, sera représenté par Me Randall Schwerdorffer, avocat bien connu du barreau bisontin.

Lundi 29 janvier 2018

L'avocat de Jonathann Daval annonce le placement en garde à vue de son client. Après de longues heures d'audition à la gendarmerie de Besançon, il avoue avoir tué la jeune femme lors d'une dispute conjugale.

Mercredi 4 juillet 2018

Le mari d’Alexia nie à présent avoir tué sa femme, il accuse son beau-frère Grégory Gay, invoquant une complicité familiale.

Jeudi 4 octobre 2018

Les parents d’Alexia et Grégory Gay, son beau-frère, demandent une confrontation avec le meurtrier présumé. Ils souhaitent faire éclater la vérité.

Vendredi 7 décembre 2018

Confronté à ses beaux-parents et sa belle famille, le mari d'Alexia revient sur sa dernière version des faits. Il explique être l'auteur du meurtre de sa femme Alexia et avoir agi seul.

Lundi 17 juin 2019

La reconstitution de la nuit du meurtre révèle enfin la vérité. Sous la pression de sa belle-famille, Jonathann Daval avoue avoir frappé Alexia de plusieurs coups de poings avant de l’étrangler. Il reconnaît enfin avoir brûlé son corps dans le bois d'Esmoulins.

16 novembre 2020

Le procès de Jonathann Daval se tiendra du 16 au 20 novembre prochain, au Palais de justice historique de Vesoul.

Photographies : Sébastien Bozon/AFP
Philippe Lavieille, Bruno Grandjean et Jean-Baptiste Quentin/MaxPPP

Carte : Dominique Robbe

Récit : Sarah Rebouh
Réalisation : Pascal Sulocha